Accueil Blog >> Catégorie >> Divers

NOUVEAU FÉMINISME

Lundi 20 février 2012 | Billets, Divers | Aucun commentaire »

Les jeunes femmes qui débutent leur carrière professionnelle ne partagent pas la même vision que leurs ainées féministes qui luttaient pour l’égalité des sexes et se faire une place dans le monde du travail.
Habituées à une dialectique du “genre” durant leurs études universitaires, les femmes de cette nouvelle génération conçoivent les différences entre hommes et femmes comme un sujet clos. Le discours de “gender” souligne que les différences sexuelles sont uniquement une construction culturelle; ce qui complique la confrontation aux challenges réels de la vie professionnelle. En effet, il est très fréquent d’assister à la mise en place d’un rapport mensonger face aux autres ainsi qu’une négation de leurs spécificités et envies. Ainsi s’installe un relativisme des repères qui ne joue pas à leur faveur, cette mentalité les empêchant de tirer parti des qualités propres de leur féminité.
Ces femmes ont alors des difficultés à se situer dans un rapport équilibré face aux attentes et exigences des autres, n’ayant pas cerné ce qu’elles sont réellement et ce dont elles ont vraiment envie. Les talents féminins, s’ils sont assimilés, ont un potentiel énorme pour les propres intéressées et l’entreprise. Il ne s’agit pas de calquer le modèle masculin ; il est beaucoup plus enrichissant de respecter les différences et non pas de les annuler. Le challenge : ne pas s’enliser dans une attitude de déni de la propre spécificité féminine mais bien se rendre compte de toute sa richesse. Il sera ainsi possible de rééquilibrer les responsabilités et d’élaborer une stratégie d’entreprise cohérente. Dans cette logique, les réseaux féminins sont une grande opportunité pour stimulerl’excellence professionnelle et promouvoir sa carrière. Ces centres de réflexions permettent aux femmes d’échanger sur l’évolution de leur mode de vie afin de réussir leur carrière et leur vie personnelle.
www.europeanpwn.net
www.clubwomen.org

MANAGEMENT SUR AMAZON

Samedi 28 janvier 2012 | Divers, Livres | Aucun commentaire »

 

 

 

 

 

 

 

FORMADI lance sa boutique Amazon avec  des livres pour les  managers :

Ces ouvrages remettent en cause certains clichés et permettent au lecteur d’approfondir sa vision sans préjugés grâce à des  mots clés et des anthologies sur l’innovation, l’exercice de l’autorité ou le respect. Dans le monde de l’entreprise, le décideur a besoin d’outils qui lui permettent de nourrir leurs réflexions et leur pratique.

Cliquez sur ce lien pour accéder directement à la boutique Amazon:

BOUTIQUE FORMADI

EMO

Mercredi 7 septembre 2011 | Divers | Aucun commentaire »

La génération Z, qui succède à la génération Y, est surnommée émo par les dirigeants d’entreprise, c’est-à-dire  émotionnelle. Ce surnom fait directement référence à la tribu urbaine des emos, illustration un peu caricaturale mais caractéristique de l’importance que ces jeunes attribuent aux émotions.

A l’origine, emo était un terme qui désignait la musique post-hardcore des années 80. Cette musique a évolué vers le Emo-Core ou Emotional-Hardcore,  qui se définit par la prédominance de sentiments, souvent négatifs, et dont le groupe emblématique est Tokio Hotel. Le style vestimentaire des émos est très marqué: entièrement en noir avec des touches de rose pour les filles, yeux maquillés avec  du khôl noir. Une grande mèche de cheveux leur cachent la partie gauche du visage, symbolisant leur mal être et leur rejet d’une partie de la société.

L’emo s’enferme dans  une vision négative alimentée par des  sentiments exacerbés et un besoin affectif énorme. Il se sent incompris et se considère doté d’une plus grande sensibilité que le reste de la société. La culture mainstream a largement contribué à diffuser l’esthétique émo aujourd’hui présente en Europe, aux Etats Unis, en Amérique Latine et au Japon. Même si la plupart des jeunes ne suivent pas directement cette tendance, la plupart est influencée par cette mentalité.

La créativité

Mardi 12 juillet 2011 | Divers | Aucun commentaire »

Ce livre  fait le point sur les ressorts individuels de la créativité : psychologie, milieu, âge, conditions d’éclosion et techniques personnelles d’inspiration. Cet ouvrage, par la multiplicité des vies présentées nous permet, non pas de trouver un modèle, mais de cristalliser nos propres intuitions et modalités de créativité. L’imitation, légitime, n’a d’intérêt que si elle permet une lente appropriation. L’auteur liste les caractéristiques de la personnalité complexe des créatifs: ils ont énormément d’énergie physique, ils sont un mélange d’intelligence et de naïveté,  de fantaisie et de discipline ce qui est le paradoxe clé et  ils passent du fantasme à la réalité.  Les créatifs alternent introversion et extraversion, ils sont remarquablement fiers et humbles,  ils sont caractérisés comme rebelles et indépendants- Et si  la passion de leur objectif est leur moteur, ils sont souvent exposés à la souffrance et  à l’angoisse.

Les chapitres sur l’âge de la créativité sont très actuels dans nos réflexions. Le pic serait entre 30/40 ans,  mais en fait il faudrait envisager l’importance des contributions, ce qui peut au final inverser les chiffres bruts. En termes de techniques, il faut creuser ce qui revient  essentiellement  à élargir sa capacité à  élargir son champ personnel d’exploration  et d’inter-connexion de données.

Mihaly Csikzentmihalyi, La créativité, psychologie de la découverte et de l’invention, Ed Robert Laffont.

La société du malaise

Dimanche 14 février 2010 | Divers | Aucun commentaire »

La société du malaise par A.Ehrenbergh, Ed Odile Jacob.
A. Ehrenberg nous avait donné un livre sur la peformance qui donnait à penser sur la diffusion de cette notion diffusée partout, pivot des politiques RH. Il nous livre  un nouvel ouvrage sur le malaise de nos sociétés.
« L’émancipation des moeurs, les transformations de l’entreprise et celles du capitalisme semblent affaiblir les liens sociaux ; l’individu doit de plus en plus compter sur sa  » personnalité « . Il s’ensuit de nouvelles souffrances psychiques qui seraient liées à la difficulté à atteindre les idéaux qui nous sont fixés. Cette vision commune possède un défaut majeur : elle est franco-française. Comment rendre compte de la singularité française ? Et que signifie l’idée récente que la société crée des souffrances psychiques ? Croisant l’histoire de la psychanalyse et celle de l’individualisme, Alain Ehrenberg compare la façon dont les Etats-Unis et la France conçoivent les relations entre malheur personnel et mal commun, offrant ainsi une image plus claire et plus nuancée des inquiétudes logées dans le malaise français » Attention ouvrage avec référence de psychanalyste. Mais comment décrypter parfois les inquiètudes mises en avant par les salariés ?
Le monde logique, rationnel met en avant de nouveaux paradigmes en entrerpise comme le développement durable après la politique qualité mais les salariés demandent peut être d’autres attachements et d’autres symboles que cette recherche de perfection temporelle déclinée sous tous angles..

 

+33(0)473.640.203

 

septembre 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930