Accueil Blog >> Catégorie >> Livres

ATLAS DES JEUNES EN FRANCE

Mercredi 5 décembre 2012 | Billets, Livres | Aucun commentaire »

Un livre pour nuancer les choses et ne pas trop céder aux facilités, exactes mais généralisatrices des catégories des générations Y et Z. Mieux connaître les 15/30 ans. L’autonomie sans l’indépendance : les jeunes Français quittent plus tôt le domicile familial que les jeunes européens. L’emploi étudiant augmente : 1 étudiant sur 2 a eu dans l’année une activité rémunérée. Le réseau reste premier : 76 % des 15/24ans ont un compte Facebook, et 59 % des 25/34 ans. Le mal-être existe : avec la dépression chez les 20/25 ans, pour 8,6 % des hommes et 13, 4 % des femmes. Les valeurs persistent : pour 9 jeunes sur 10 la famille est le « domaine le plus important de la vie ». L’étude des graphiques montre de forts écarts sur de nombreux items. Il faut prendre conscience de la nécessité d’enquêtes qualitatives pour bâtir des réponses aux attentes. Nous sommes de plus en plus dans une société fractionnée. Le dénominateur s’imposant : les pratiques technologiques qui vont construire une nouvelle méthode de vie.
Atlas des jeunes en France, Y.A Mainguy et J.Timoteo
Autrement

QUE DONNENT LES FEMMES?

Mardi 11 septembre 2012 | Billets, Livres | Aucun commentaire »

« Après deux mille cinq cents ans de philosophie, deux ou trois cents ans de sciences sociales, plus d’un siècle de psychanalyse et quelques décennies de théories féministes puis de gender studies, peut-on encore espérer avancer dans la réflexion sur les rapports des femmes et des hommes ? »

La revue semestrielle du MAUSS  a consacré son numéro 39 aux femmes, balayant diverses problématiques, entre autres:

  • Le sens du « féminin », par Catherine Malabou
  • Celle qui donne tout ?, par Jacques T. Godbout 

  • La condition de possibilité du don, c’est l’égalité, par Christine Delphy (avec Sylvie Duverger)
  • Travail salarié, sphère domestique et égalité, par Patrick Cingolani 
Polygame de coeur, monogame de fait !, par Berthe Élise Lolo 
  • Dette et (in)dépendance des femmes dans un contexte migratoire, par Sylvie Malsan 


 

RDMP, « Revue du MAUSS semestrielle n°39. Que donnent les femmes ?, 2012, 1er semestre », Revue du MAUSS permanente, 6 juillet 2012 [en ligne]. http://www.journaldumauss.net/spip.php?article908

APPRENTISSAGE AUGMENTÉ

Vendredi 29 juin 2012 | Billets, Livres | Aucun commentaire »

Le nouveau RDR Analyses sur l’apprentissage  augmenté, en partenariat avec Thot Cursus, est maintenant disponible. La formation est un besoin constant tout au long de la vie professionnelle. Les TICE permettent une innovation constante et une flexibilité qui permet d’apprendre n’importe où, n’importe quand et à son rythme. Une autre façon de pouvoir adapter ses besoins de formation au reste de sa vie professionnelle et privée.

Voici quelques uns des titres des plus de 40 articles disponibles dans ce livre blanc :

  • Formation à distance pour les demandeurs d’emploi  
  • Cours en ligne gratuits : on n’a encore rien vu
  • L’écosystème éducatif en transition
  • L’apprentissage par projet
  • La valorisation des apprentissages informels dans les entreprises
  • Un guide pour comprendre et utiliser le social learning
  • A t-on besoin d’enseignants pour apprendre ?

Si ce livre blanc vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter sur notre site Formadi : http://www.formadi.com/votre-besoin.php

Référence : RDR analyses. L’apprentissage augmenté. Les TICE au service de l’information et des alternatives éducatives. (98 pages)

THE NEW DAD

Vendredi 8 juin 2012 | Billets, Documents, Livres | Aucun commentaire »

L’Institut sur le travail et la famille du Boston College a publié un document sur les nouveaux défis auxquels sont confrontés  les pères d’aujourd’hui. Le contexte culturel des pays occidentaux a énormément changé, les hommes savent aujourd’hui que leurs épouses auront, comme eux, une carrière et des aspirations professionnelles.  Leur rôle de père a été profondément boulversé car l’image classique d’appui économique à leur famille, si elle demeure vraie, est maintenant partagée avec la femme. L’équilibre de l’éducation des enfants et de la gestion du quotidien est à redéfinir car la mère de famille, en raison de sa vie professionnelle, a les mêmes horaires de travail que le père. Selon l’enquête réalisée par le Boston College, sur 1000 pères de famille interrogés, les 2/3  travaillent plus de 45 heures par semaine et 20% d’entre eux travaillent plus de 55 heures par semaine. Par contre, ils reconnaissent que plus ils passent de temps avec leurs enfants, plus ils se sentent sûrs d’eux mêmes comme parents.

Mais les faits sont là : très peu d’entre eux prennent 15 jours de congé après la naissance d’un enfant (1 sur 20). La majorité des hommes interrogés pensent que leur travail produit plus de conflits avec leur vie familiale que le contraire, la vie familiale n’interfère que rarement dans le contexte professionnel.

  • Les pères interrompent leurs activités familiales avec leurs enfants s’il y a une urgence dûe au travail dans  61 % des cas, si à l’inverse il y a une urgence familiale ils interrompent leur travail dans 11% des cas. ( réponses allant de « parfois », « souvent » à « très souvent »).
  • 26 % de leurs épouses/compagnes travaillent à mi-temps, dans le cas des hommes le pourcentage dégringole à 0,2%.
  • 60% des pères pensent que l’attention dûe aux enfants devrait être partagée de manière égale mais 64% d’entre eux reconnaissent que la mère est beaucoup plus présente qu’eux  auprès des enfants.

Les recommandations de l’étude vont dans le sens de la flexibilité des horaires de travail, une meilleure valorisation de la paternité au sein de  l’entreprise et une meilleure acceptation sociale des congés   »familiaux » (après une naissance par exemple.)

Télécharger le document

CULPABILITÉ ET TRAVAIL

Mardi 8 mai 2012 | Billets, Liens, Livres | Aucun commentaire »

Le blog Cercle InterElles a publié de nombreux billets sur la culpabilité des femmes qui travaillent. La pression sociale exercée sur les femmes est forte, elles doivent être parfaites en tout : travail et vie familiale. Réellement, la femme est confrontée à un modèle masculin au travail qu’elle essaie de devancer mais souvent sans mettre en avant ses qualités et spécificités féminines. De nombreuses avancées sociales se sont produites mais au bout d’un moment la femme n’est-elle pas attrapée entre deux modèles qui ne lui conviennent pas?

D’une part, les critères de « bonne maternité » : rester avec son enfant la première année, l’allaiter pendant au moins 6 mois et bien d’autres exigeances complètement incompatibles avec une vie professionnelle. Cela alimente les angoisses des femmes qui travaillent qui ont souvent l’impression qu’elles ont fait le choix d’être de mauvaises mères.

Mais d’autre part, le modèle uniforme de l’idéologie du genre qui nie les différences entre hommes et femmes et ouvre la porte à un autre type de stress. Il apparait dans ce cas primordial d’éliminer des possibles différences dans la manière d’être, dans les aspirations. La complémentarité, source d’enrichissement mutuel est complètement gommé et pourtant… la différence n’est pas forcément synonyme d’inégalité.

Livre : La ideología de género. Reflexiones críticas. María Lacalle et Patricia Martínez

http://interelles.canalblog.com/

+33(0)473.640.203

 

septembre 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930