Accueil Blog >> Archive pour 19 mars 2012

FEMMES AU FOYER

Lundi 19 mars 2012 | Billets | Aucun commentaire »

A l’heure où certaines femmes revendiquent un nouveau féminisme et le choix d’élever leurs enfants comme un travail à part entière qui devrait être reconnu et valorisé par la société, nous soulevons quelques points de réflexions sur le sujet :

L’option de rester au foyer soulève tout d’abord deux problèmes économiques de base, le fait que la femme n’ait pas de retraite propre et soit rattachée à la sécurité sociale de son mari et la difficulté pour les familles de fonctionner avec un seul salaire.

Ceci dit, selon les derniers chiffres de l’OCDE en matière d’enfance et de politiques publiques, les subventions de l’Etat ne permettent souvent pas à la femme de trouver une solution de garde satisfaisante. En effet, si les jeunes mères ont souvent recours au temps partiel pour s’adapter aux horaires de garderie de leurs enfants, de même, leur salaire est alors souvent entièrement dépensé  dans ce système de garde. Constat qui amène souvent les jeunes mères à envisager une autre formule et parfois le retour au foyer, au moins pour un temps. Souvent le raisonnement est le suivant : « si je travaille pour reverser entièrement mon salaire pour faire garder mes enfants, autant que je les garde moi-même. »

De plus, une nouvelle façon d’envisager la maternité est largement encouragée par les organismes internationaux comme l’OMS qui recommande l’allaitement jusqu’à 6 mois minimum ce qui est complètement impossible pour une femme active et fini par créer une sensation de « mauvaise mère » chez les femmes qui travaillent. Différents organismes se sont développés autour de cette thématique comme la FEFAF (la Fédération Européenne des Femmes Actives en Famille)  ou le MMM (le Mouvement Mondial des Mères) qui revendiquent un statut pour la femme au foyer avec un salaire et une retraite. Au-delà du fait que la protection sociale des ces personnes est un aspect qui serait positif, peut-on réellement revenir à un schéma qui ne semble plus adapté à notre société? Ne serait-ce pas plus intéressant d’innover et de chercher de nouvelles formules qui puissent aider la femme à ne plus se sentir autant tiraillée entre sa famille et son travail?

+33(0)473.640.203

 

mars 2012
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031