Accueil Blog >> Articles taggés avec ‘Souffrance au travail’

La société du malaise

Dimanche 14 février 2010 | Divers | Aucun commentaire »

La société du malaise par A.Ehrenbergh, Ed Odile Jacob.
A. Ehrenberg nous avait donné un livre sur la peformance qui donnait à penser sur la diffusion de cette notion diffusée partout, pivot des politiques RH. Il nous livre  un nouvel ouvrage sur le malaise de nos sociétés.
« L’émancipation des moeurs, les transformations de l’entreprise et celles du capitalisme semblent affaiblir les liens sociaux ; l’individu doit de plus en plus compter sur sa  » personnalité « . Il s’ensuit de nouvelles souffrances psychiques qui seraient liées à la difficulté à atteindre les idéaux qui nous sont fixés. Cette vision commune possède un défaut majeur : elle est franco-française. Comment rendre compte de la singularité française ? Et que signifie l’idée récente que la société crée des souffrances psychiques ? Croisant l’histoire de la psychanalyse et celle de l’individualisme, Alain Ehrenberg compare la façon dont les Etats-Unis et la France conçoivent les relations entre malheur personnel et mal commun, offrant ainsi une image plus claire et plus nuancée des inquiétudes logées dans le malaise français » Attention ouvrage avec référence de psychanalyste. Mais comment décrypter parfois les inquiètudes mises en avant par les salariés ?
Le monde logique, rationnel met en avant de nouveaux paradigmes en entrerpise comme le développement durable après la politique qualité mais les salariés demandent peut être d’autres attachements et d’autres symboles que cette recherche de perfection temporelle déclinée sous tous angles..

 

Travail vivant, par Christophe Dejours

Dimanche 14 février 2010 | Livres | Aucun commentaire »

Travail vivant par C. Dejours en 2 tomes aux éditions Payot.

Ne pas se limiter à l’achat du tome 2, le titre tome 1 peut surprendre. C. Dejours est celui qui avait prévenu des risques majeurs  d’évolution du mal être au travail. ces 2 tomes donneent une analyse profonde en  positif et négatif de la vie au travail. peut petre nous transmet il là une série de concepts et d’outils d’analyse de cette réalité qui en  train d’échapper aux acteurs de la vie sociale.
« Le premier tome analyse les rapports entre travail, corps et sexualité. Il montre que le travail de production est une épreuve pour la subjectivité tout entière d’où peuvent émerger de nouvelles habiletés, à la condition toutefois que cette épreuve soit relayée par un deuxième travail, de soi sur soi, ou de transformation de soi.
Aliénation, suicide : on sait bien, depuis Souffrance en France, que le travail peut produire le pire. Mais qu’il puisse aussi générer le meilleur, qu’il puisse être facteur d’accomplissement de soi et d’émancipation, une majorité de gens en doutent. C’est pourtant la voie explorée dans ce livre qui propose une théorie nouvelle du travail. Ce deuxième tome montre que l’organisation du travail a des incidences qui vont bien au-delà du seul monde du travail. Au travail, on peut en effet apprendre le respect de l’autre, la prévenance, la solidarité, la délibération, les principes de la démocratie. On peut aussi y apprendre l’instrumentalisation de l’autre, la duplicité, la déloyauté, le chacun-pour-soi, la lâcheté, le mutisme. De sorte que l’organisation du travail s’offre toujours comme un lieu d’apprentissage de l’implication ou de la désertion des espaces politiques… « 

+33(0)473.640.203

 

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930