Accueil Blog >> Articles taggés avec ‘Travail’

Splendeurs et misère du travail

Mardi 27 avril 2010 | Livres | Aucun commentaire »

Splendeurs et misères du travail par Alain de Botton, ed Mercure de France
Un regard décalé, une promenade, des belles phtotographies, cet ouvrage apporte un fil à tirer pour comprendre notre rapport au travail qui finiti de se transformer.
« La plus remarquable caractéristique du monde contemporain du travail est peut-être finalement la croyance très répandue que celui-ci doit nous rendre heureux… Notre société est la première à suggérer que le travail pourrait être beaucoup plus qu’une punition ou une pénitence et que nous devons chercher à travailler même en l’absence d’un impératif financier, l’idée étant que le chemin vers une existence dotée de sens doit invariablement passer par le portail d’un emploi satisfaisant et profitable. Avec ce livre, dont le titre a des accents balzaciens, Alain de Botton nous donne une série de reportages, souvent très pittoresques, sur les conditions de travail dans différentes activités. Cela va de l’élaboration d’un nouveau biscuit – qui aurait imaginé que cela mobilise autant de personnes pendant si longtemps ? -, du lancement d’une fusée Ariane – vraiment passionnant -, de la journée sans surprise d’un comptable dans une grosse entreprise – on n’oubliera pas la surprenante DRH -, à une visite fort réjouissante au salon aéronautique du Bourget. En tout dix chapitres, chacun consacré à un métier souvent inattendu. Le travail, au centre de la vie de chacun d’entre nous, correspond-il aux attentes que nous pouvions avoir à, mettons, seize ans ? Au temps de la mondialisation, de l’informatique, du  » toujours plus « , s’épanouit-on un peu, beaucoup, souvent, rarement dans son métier ? « 

Ce que sait la main

Mardi 27 avril 2010 | Livres | Aucun commentaire »

Ce que sait la main, la culture de l’artisanat, Richard Sennet, Ed Albin Michel.
Deux livres sur le thème, il ne doit pas y avoir de hasard. le philosophe/sociologue R.Sennet s’attaque au thème d el’artisant et veut démonter que l’on pense…par la main.
« En proposant une définition de l’artisanat beaucoup plus large que celle de  » travail manuel spécialisé « , Richard Sennett soutient que le programmateur informatique, l’artiste, et même le simple parent ou le citoyen font oeuvre d’artisan. Ainsi pensé, l’artisanat désigne la tendance foncière de tout homme à soigner son travail et implique une lente acquisition de talents où l’essentiel est de se concentrer sur sa tâche plutôt que sur soi-même. Dans ce livre stimulant, Richard Sennett aborde l’expertise sous toutes ses déclinaisons – depuis les exigences de la technique jusqu’à l’énergie inlassable que nécessite tout bon travail. Nous voyageons ainsi à travers le temps et l’espace, des tailleurs de pierre de la Rome antique aux orfèvres de la Renaissance, des presses du Paris des Lumières aux fabriques du Londres industriel ; nous observons les expériences de l’informaticien, de l’infirmière, du médecin, du musicien ou du cuisinier. Face à la dégradation actuelle des formes de travail, l’auteur met en valeur le savoir-faire de l’artisan, coeur, source et moteur d’une société où primeraient l’intérêt général et la coopération. Et tandis que l’histoire a dressé à tort des frontières entre la tête et la main, la pratique et la théorie, l’artisan et l’artiste, et que notre société souffre de cet héritage, Richard Sennett prouve que  » Faire, c’est penser « .

Travail vivant, par Christophe Dejours

Dimanche 14 février 2010 | Livres | Aucun commentaire »

Travail vivant par C. Dejours en 2 tomes aux éditions Payot.

Ne pas se limiter à l’achat du tome 2, le titre tome 1 peut surprendre. C. Dejours est celui qui avait prévenu des risques majeurs  d’évolution du mal être au travail. ces 2 tomes donneent une analyse profonde en  positif et négatif de la vie au travail. peut petre nous transmet il là une série de concepts et d’outils d’analyse de cette réalité qui en  train d’échapper aux acteurs de la vie sociale.
« Le premier tome analyse les rapports entre travail, corps et sexualité. Il montre que le travail de production est une épreuve pour la subjectivité tout entière d’où peuvent émerger de nouvelles habiletés, à la condition toutefois que cette épreuve soit relayée par un deuxième travail, de soi sur soi, ou de transformation de soi.
Aliénation, suicide : on sait bien, depuis Souffrance en France, que le travail peut produire le pire. Mais qu’il puisse aussi générer le meilleur, qu’il puisse être facteur d’accomplissement de soi et d’émancipation, une majorité de gens en doutent. C’est pourtant la voie explorée dans ce livre qui propose une théorie nouvelle du travail. Ce deuxième tome montre que l’organisation du travail a des incidences qui vont bien au-delà du seul monde du travail. Au travail, on peut en effet apprendre le respect de l’autre, la prévenance, la solidarité, la délibération, les principes de la démocratie. On peut aussi y apprendre l’instrumentalisation de l’autre, la duplicité, la déloyauté, le chacun-pour-soi, la lâcheté, le mutisme. De sorte que l’organisation du travail s’offre toujours comme un lieu d’apprentissage de l’implication ou de la désertion des espaces politiques… « 

Enquête sur le travail

Dimanche 4 octobre 2009 | Divers | Aucun commentaire »

Le site  » Et voilà le travail »propose une série de reflexions/témoignages. Il serait judicieux de mieux mesurer l’impact des normes qualité notamment sur la perfection hors d’atteinte qui stresse les salariés. 
Mais finalement cela ne fait qu’aller mal au travail ! Oui sans doute mais ne faut il pas ouvriir une nouvelle rubrique sur des  réussites au travail ? La rédactrice a le talent pour cette nouvelle série à venir. Autrement la malédiction du travail est à nouveau ré enclenchée ?
Présentation de l’enquête par le site :
Pourquoi ça va mal au travail ? 4 Pistes de réflexions/commentaire
Le temps de travail diminue, même si les horaires atypiques progressent. La pénibilité physique du travail s’est globalement stabilisée. Enfin, au cours du siècle dernier, le droit du travail s’est étoffé. Ca devrait donc aller mieux au travail, et pourtant ça va moins bien aussi. Pourquoi? Et quelles sont les pistes de réflexion? « 

Une référence à un article du MAUSS sur la douloureuse question des suicides au travail.

Diego Rivera

Vendredi 19 juin 2009 | Portfolio | Aucun commentaire »

Diego Rivera DétroitDiego Rivera DétroitPortfolio.

Diego Rivera, peintre mexicain, a créé un style coloré.  Sur le travail Humain voici  pour inaugurer notre portfolio, deux reproductions de sa fresque sur l’automobile à Détroit.

+33(0)473.640.203

 

janvier 2018
L Ma Me J V S D
« juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031