Accueil Blog >> Articles taggés avec ‘Valeur Travail’

Ce que veulent les femmes de 20 à 29 ans.

Dimanche 8 novembre 2009 | Billets | Aucun commentaire »

Un sondage TNS Sofres du 16/10/09 étudient le sattentes des jeunes femmes de 20 à 29 ans. Finalement des attentes sans rupture forte en apparence dans le couple, la vie. Nous nous contenterons de zoomer sur les attentes vis à vis du travail.

« Le travail, une préoccupation plus qu’une source d’épanouissement

Les domaines les plus préoccupants en France actuellement sont pour les jeunes femmes le chômage (73% de citations), le pouvoir d’achat (51%) et l’environnement (50%) ; on retrouve donc ici globalement la même hiérarchie des préoccupations que dans l’ensemble de la population (3).

Sur les problèmes concernant spécifiquement les jeunes, les problèmes du chômage (76%) et du manque d’argent (52%) sont encore une fois soulignés ; mais les jeunes femmes insistent également sur le problème de l’accès au logement (39%) ; « l’alcool » et « les drogues en général » sont aussi présentes à l’esprit des plus jeunes (respectivement 26% et 24% de citations chez les femmes âgées de 20 à 24 ans). Le SIDA n’est lui cité qu’en dernier, par seulement 6% des interviewées.

Les aspects les plus importants dans le travail sont pour les jeunes femmes la rémunération (60%) et l’ambiance (58%) ; l’intérêt du travail, généralement cité comme une troisième composante importante dans les enquêtes auprès des actifs, n’est ici mis en avant que par 38% des répondantes.

Deux éléments vont également à l’encontre de certaines idées reçues : le fait que le travail soit en accord avec ses valeurs (21%), régulièrement souligné comme un critère prépondérant (surtout depuis l’émergence du concept de RSE et des entreprises « socialement responsables »), n’est cité qu’après l’enrichissement personnel/la formation (34%) et les perspectives d’avenir (24%) ; par ailleurs, le temps que laisse le travail pour les loisirs n’est pas non plus beaucoup cité (20%), signe que la fameuse valeur travail est loin d’être délaissée chez les jeunes.

Néanmoins, force est de constater que les jeunes femmes ici interrogées ont un rapport plus que pragmatique avec le travail, intéressées avant tout par l’aspect pécuniaire. Conséquence de la crise, qui oblige à se rabattre sur un travail « alimentaire » ou bien délaissement de la sphère professionnelle et de l’entreprise qui ne parviennent plus à valoriser et à générer de la satisfaction ?

En tout cas, le constat est clair : près des deux-tiers des jeunes femmes (65%) ne seraient pas prêtes à faire des sacrifices importants dans leur vie personnelle pour mieux réussir leur vie professionnelle (contre 35% qui le seraient). » Voir enquête Sofres.

+33(0)473.640.203

 

janvier 2018
L Ma Me J V S D
« juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031